Français                English

ACTION COMMUNAUTAIRE LOCALE, IMPACT POSITIF SUR L'ENVIRONNEMENT MONDIAL

PROJETS APAC

Projet d’appui à l’APAC du Lac de GuiersProjet d’appui à l’APAC du Lac de Guiers

 

Le Lac de Guiers subit les conséquences d’une pêche non durable, d’une agriculture marquée par l’utilisation abusive des pesticides qui constituent une menace sérieuse sur les espèces de poisson et d’oiseaux d’eaux. La zone ciblée par cette APAC comprend quatre (04) enclaves terrestres qui résultent d’une accumulation de sables ou dunes. Ces îles sont à la fois des sites de transhumance et de sécurisation des bovins. L’APAC polarise 16 villages, pour environ 15000 habitants. Le projet va contribuer à l’amélioration de la conservation de la biodiversité du Lac de Guiers. Un système de gestion durable de la pêche sera mis en place (plan d’aménagement, patrouilles de surveillance, matérialisation des limites, cartographie..), les capacités institutionnelles, techniques et financières des acteurs de l’APAC seront renforcées et un programme d’éducation environnementale sera déroulé au profit des élèves.

 

Projet d’appui à l’APAC de Bodel , située dans le village de Mbédap (commune de Fissel)

La forêt communautaire de Bodel qui s’étend sur une superficie de 22 ha située entre les villages de Mbédap et Ndoyombout dans la commune de Fissel fut créée vers les années 1930. Aujourd’hui, les ressources naturelles de cette forêt sont menacées par diverses pressions. Ainsi, la reconnaissance du site comme APAC va contribuer à la conservation des ressources naturelles, puisque les communautés des villages périphériques ont déjà consentis des efforts dans ce sens. Le projet prévoit la mise en place d’organes de gouvernance de l’APAC et d’un code de conduite validé, des réunions sensibilisation, la surveillance de la forêt, le bornage, l’installation de panneaux de signalisation, le renforcement de capacités (formation de 50 personnes, dotation d’équipement pour améliorer le maraîchage et la riziculture), le soutien aux autres génératrices de revenus et des démarches administratives visant la reconnaissance de l’APAC par les autorités administratives et locales.

 

Project d’appui à l’APAC Kolou Ndig de de Djilor Djidick (commune de Fimela)

Kolou ndig est une forêt communautaire de 20 ha fondée au 16ème siècle. Elle a des plusieurs fonctions : écologique (protection des terres arables), patrimoine culturelle (cimetière, lieu de prières pour chasser les mauvais sorts et attirer la pluie), production de bois d’usage et de chauffe, zone de réserve pour le pâturage, réserve de plantes médicinales. La sécheresse des années 70 et l’avancée de la langue salée ont fortement affecté la biodiversité du site. Le GIE Sédar Diaga Senghor et les populations du village de Djilor Djidiack ont initié ce projet en vue de faire reconnaitre l’APAC de Kolou ndig par les autorités compétentes. Il est prévu la mise en place des organes de l’APAC, le renforcement des capacités des acteurs et la réalisation des démarches qui vont permettre la reconnaissance de l’APAC. Ainsi 500 personnes seront sensibilisées sur l’importance des APAC, 30 personnes formées aux 3 codes relatifs à la gestion des ressources naturelles, 30 personnes aux techniques de pépinière et de Régénération Naturelle Assisté, 20 personnes en gestion administrative et financière, la surveillance de l’APAC et le soutien aux activités maraîchères et génératrices de revenus.

 

Projet d’appui à lAPAC Baa Gourmé de Sokone

L’APAC Baa gourmé comprend trois zones : la partie Nord ou se trouvent les « bolong des villages » constituant une zone d’exploitation de bois, d’huîtres, de paille et poisson - le « grand bolong » plus connu du nom « canal de Sokone » , relié vers le nord à l’aire marine protégée de Bamboung - la 3eme partie est celle dite «  bolong de Ngathie » qui, traditionnellement faisait l’objet de restriction pour l’accès aux ressources halieutiques par des règles coutumières consensuelles fixées par les communautés locales. Au centre de cet espace cerné par ces 3 fleuves (bolongs) se trouve l’île de « Baa Gourmé », l’un des plus importants habitats pour les hyènes et des reptiles dans la zone. L’APAC polarise 17 villages. Le projet prévoit, en plus de la mise en place des organes de gouvernance de l’APAC, des réunions de sensibilisation (17 assemblées villageoises), un ensemble d’activités de renforcement de capacités (formation de 50 personnes, soutien aux activités maraîchères et autres activités génératrices de revenus) et des démarches visant la reconnaissance de l’APAC par les autorités locales.

 

Projet d’appui à l’APAC du Lowé , village de Diallocounda, dans le Kabada (Département de Bounkiling)

Dans la forêt du Lowé, les communautés des villages environnants mènent des activités socio-culturelles et des évènements traditionnels sacrés comme : la circoncision, prières pour attirer la pluie ; coupe de feuilles sacrées pour assister les femmes pendant l’accouchement, pratiques de médecine traditionnelle, etc. …Les populations des 3 villages périphériques et l’Association des Volontaires pour la Protection de l’Environnement (AVPE) sont convenues de faire reconnaître ce site comme une APAC pour mieux assurer la conservation des ressources naturelles.. Le projet prévoit la mise en place des organes de l’APAC, le renforcement des capacités (30 personnes formées, dotation en équipement, appui aux activités génératrices de revenus), l’organisation d’assemblées villageoises de sensibilisation ; des échanges d’expérience entre communautés de des démarches administratives pour la reconnaissance officielle de l’APAC.

 

©2016 - SGP - Sénégal

Designer: Big Athepa